Mal au coude?

Êtes-vous limités par votre mal au coude?

Le coude est un peu comme le genou du haut du corps: il se retrouve à distance entre deux éléments essentiels, soit l'épaule et le poignet. Lorsque celui-ci devient problématique, l'attention sera portée au niveau des tendons, qui s'attachent aux portions osseuses proximales des os de l'avant-bras, soit le radius et l'ulna.Pourquoi est-ce le cas? Pourquoi est-ce que cela se produit? Quelles sont les solutions possibles à cet égard? Nous tenterons de vous aiguiller le plus possible.

La réalité est que les inconforts ressentis ne sont pas le reflet de ce qui se déroule réellement en dessous des structures à proximité du coude. En fait, les symptômes témoignent peu des limitations existantes à cet égard. En d'autres mots, la perception des individus consultant pour ce type de limitations nécessite une certaine éducation supplémentaire.

Ainsi, il est important de mentionner que les tissus adjacents au coude sont sujets à une surchage de stress lorsque les articulations environnantes ne sont pas mobilisées correctement.

Par exemple, des limitations dans l'amplitude totale de l'épaule pourrait se traduire par une surcharge des tissus de l'avant-bras avec pour conséquence d'engendrer de la douleur et des limitations supplémentaires.

Lorsque les signaux de douleurs sont perçus au niveau du coude, que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur de celui-ci, c'est souvent la conséquence de plusieurs mois, voire des années de surchage à cet endroit.

Pourquoi est-ce que la surchage de stress aurait pour conséquence de créer de la douleur à cet endroit?

L'une des premières résultantes d'une surcharge de stress, que nous pouvons définir comme une hyperactivité des tissus adjacents au coude (en d'autres mots, tout ce qui est environnant au coude tente de produire les mouvements des articulations plus éloignées), est la présence de processus inflammatoires en conséquence à des agents stressants qui soient supérieurs à la capacité des tissus.

Pour en savoir davantage sur le rôle de l'inflammation dans le cadre d'une blessure, cliquez ici

Pour en savoir davantage sur les mécanismes liés à une blessure, cliquez ici

Dans cet environnement inflammatoire, nous notons la présence d'une chaleur excessive qui aura pour effet de ''coller'' les tissus l'un envers les autres. Subséquemment, ces tissus seront moins propices à favoriser les mouvements intrinsèques du coude.

Ultimement, cela aura pour effet de diminuer la capacité globale des tissus environnants à subir des stress mécaniques, favorisant davantage les processus inflammatoires et l'effet de ''collage'' des tissus.

Au bout du compte, les limitations présentes seront entre autres observées dans la diminution des mouvements du coude, soit la supination (rotation paume de la main vers le haut) et la pronation (rotation paume de la main vers le bas) ainsi que les mouvements de flexion et d'extension.

Quelles sont les solutions possibles?

Évidemment, il existe de nombreuses solutions. Certains proposeront des mesures à court-terme, soit de la gestion de symptômes, alors que d'autres proposeront des mesures efficaces à long-terme qui viseront à bien cibler la source du problème et un plan d'action spécifique par rapport aux éléments problématiques en vue d'utiliser favorablement les processus inflammatoires en place, d'accroître la mobilité et le contrôle des articulations impliquées.

Parfois, des changements d'habitudes seront nécessaires afin d'agir quotidiennement sur votre coude et les articulations à proximité!

Fonctionnement du coude

Le coude est formé par la jonction de deux articulations: huméroulnar et humeroradial. Ces dernières décrivent la liaison des os de l'avant-bras, soit le radius et l'ulna, à l'humérus, l'os du bras. Les mouvements possibles sont la flexion et l'extension, ainsi que la supination et pronation. 

Nos étapes pour améliorer le fonctionnement de votre coude


Inflammation Épaule gauche

Analyse de Mouvements FonctionnelsMC

Lors de l'Analyse de Mouvements FonctionnelsMC, nous observerons plusieurs éléments liés au fonctionnement du coude:

(1) Prise de photos à l'aide d'un appareil à thermographie afin d'observer la présence de processus inflammatoires;

(2) Les dissociations entre le poignet et l'avant-bras, en plus de l'avant-bras et l'os du bras, seront observées de manière passive à l'aide du thérapeute et de manière active effectuée par l'individu;

Ces mouvements servent à établir votre capacité fonctionnelle à bouger. Si vous êtes limités ou ressentez de la douleur dans le cadre des mouvements présentés, il n'est pas recommandé de poursuivre ces derniers. Ceux-ci devraient être effectués en l'absence complète de douleur.

 

 

Massothérapie-CorrectiveMC

Notre approche de thérapie manuelle visera à accélérer les bienfaits des processus inflammatoires, dans le but de favoriser la guérison, de diminuer les spasmes protecteurs, afin de rétablir des amplitudes passives de mouvements sans douleur, ainsi que favoriser le contrôle, par l'individu, des mouvements liés au fonctionnement du coude.

Ainsi, nous combinerons de manière adaptée et progressive:

(1) Des techniques spécifiques en vue d'accélérer le rôle de l'inflammation;

(2) Des techniques favorisant les mouvements articulaires du coude;

(3) Des techniques visant à rétablir la capacité à l'individu à contrôler les différents mouvements du coude en éliminant les spasmes protecteurs.

 

Entraînement Correctif FonctionnelMC

Quelle est la meilleure façon d'agir sur votre qualité de vie? En vous prodiguant les outils nécessaires en vue de prendre le contrôle de votre vie! Plus question de dire que votre cou est ''faible'' - nous vous permettrons de contrôler et comprendre les mouvements de votre coude.

À l'aide de différents éducatifs vous comprendrez mieux le rôle de votre coude dans le cadre de vos activités et saurez quoi faire, quotidiennement, pour garder le contrôle sur la santé articulaire de votre cou.

Les éducatifs suivants seront utilisés:

(1) Augmenter la mobilité active;

(2) Dissocier l'avant-bras du poignet et l'avant-bras du bras, favoriser la mobilité de l'épaule et du poignet;

(3) Pratiquer des mouvements quotidiens afin de maintenir les amplitudes de mobilité active et préserver vos fonctionnements articulaires.