Qu'est-ce qu'une blessure

Tout est une question de stress

Lorsqu'il s'agit de comprendre les mécanismes liés à une blessure, il est nécessaire d'établir un point de référence qui puisse faciliter sa compréhension.

Ainsi, le corps est un organisme vivant qui doit faire face à de nombreux stress au courant d'une journée donnée. Le stress, de manière globale, se définit comme étant l'effet cumulatif des interactions avec son environnement immédiat, que ce soit de nature interne (à l'intérieur du corps) ou à l'externe (à l'extérieur du corps).

Ce faisant, le stress, de manière générale et conséquemment à notre explication sur son lien avec les mécanismes liés à une blessure, est une réalité de tout organisme vivant: nous faisons face continuellement à des agents stressants. Notre corps s'y adapte et offre une réponse.

Par exemple, le simple fait de recevoir les rayons du soleil sur notre peau engendre une cascade d'événements au niveau hormonal et chimique, tandis qu'une chute au sol engendrera un autre réponse.

Équilibre entre demandes et capacités

C'est le chercheur d'origine Autrichienne, Hans Seyle, devenu citoyen canadien, qui a établit le concept et la définition du stress et de ses ramifications quant aux réponses de l'organisme humain. Selon Seyle, le stress est la réponse non spécifique à toute demande placée à l'endroit du corps humain.

Entre autres, chaque ''élément stressant'' a une réponse non spécifique étant donné que chacun est effectué d'une manière unique. Ce faisant, une alarme retentissante au milieu de la nuit, alors que vous dormiez paisiblement, ou une course rapide effectuée après un échauffement progressif, ne sera pas perçu de la même façon par votre corps en plus d'exposer des réponses distinctes.

Toujours selon Seyle, qui a développé le Syndrome d'Adaptation Général (General Adaptation Syndrome ou GAS), la réponse au stress se développe en trois étapes:

  1. L'Étape de la Réaction d'Alarme;
  2. L'Étape de Résistance;
  3. L'Étape d'Épuisement.

L'explication complète en vidéo de

Qu'est-ce qu'une blessure?

Vidéo à venir!

S'adapter ou se blesser

Lorsque survient un épisode de stress mécanique, par exemple, le corps fera face à deux possibilités, qui ne sont pas aussi clairement dichotomiques en réalité, puisque la ligne les séparant est tracée par l'humain dans le but de mieux conceptualiser les conséquences du stress sur l'organisme.

Un stress mécanique est défini comme étant une force appliquée à l'endroit des cellules du corps humain.

Le corps peut aller alors se défendre ou subir des dommages. Lorsqu'il est en mesure de se défendre, c'est qu'il dispose de la capacité à faire face à ce stress ou que ce stress est suffisamment significatif pour engendrer une réponse positive. Dans un autre ordre d'idée, lorsqu'il ne peut faire face à la demande placée à son endroit, il subira des dommages.

Ainsi, nous pouvons formuler ce qui suit:

Stress > Capacité = Blessure

Stress << Capacité = Adaptation

Lorsque l'équilibre, entre le stress et la capacité de l'organisme à faire face à celui-ci est inégale, des dommages ou des adaptations peuvent se produire.

Nous pouvons donc prévenir les blessures

En sachant comment le stress influence les mécanismes liés aux blessures, nous pouvons agir afin de moduler ses risques ou lorsqu'elles surviennent, afin de récupérer plus rapidement en vue de revenir à son niveau d'activité, tout en prenant soin d'améliorer les variables influençant les capacités à faire face aux différents stress mécaniques.

En conclusion

Nos activités courantes influencent notre capacité à subir des stress en vue de s'adapter ou de subir des dommages.

Le stress se présente sous plusieurs formes non spécifiques et engendre des réponses de la part de notre organisme. En outre, la réponse de notre corps dépendra de la magnitude du stress et de notre capacité à le subir.

Lorsque des stress mécaniques sont appliqués, par exemple, lors d'une course à pied ou du soulèvement d'une boîte au sol, et que ces derniers surpassent la capacité de votre corps à les subir, une blessure surviendra.

À l'opposé, lorsque nous désirons améliorer nos capacités, nous influençons notre résistance potentielle aux stress futurs en maximisant nos capacités à les subir. De cette façon, nous prévenons des blessures futures en permettant à notre corps de s'adapter. C'est aussi par un entraînement progressif que nous pouvons retrouver nos capacités à subir des stress.

 

 

Sources:

(1) Clark, M., Lucett, S., (2010) NASM Essentials of Corrective Exercise Training, Lippincott Williams & Wilkins, 409 pages.

(2) Selye, H. (1950). Stress and the General Adaptation Syndrome. British Medical Journal1(4667), 1383–1392.

(3) Selye, H. (1973). The Evolution of the Stress Concept: The originator of the concept traces its development from the discovery in 1936 of the alarm reaction to modern therapeutic applications of syntoxic and catatoxic hormones. American Scientist, 61(6), 692-699.